Derniers sujets
» A suivre...
Mer 5 Mar - 9:07 par Tunrida Astraani

» Fusion du serveur
Mer 5 Mar - 4:01 par Tunrida Astraani

» Planning des serveurs
Mar 4 Mar - 23:11 par Tunrida Astraani

» Adelheidy
Dim 2 Mar - 22:58 par Vardanila Brûlétoiles

» Réunion HRP au sujet de la fusion
Dim 2 Mar - 21:42 par Syrah

» La Baronne
Sam 1 Mar - 22:47 par Tunrida Astraani

» [Proposition] Fêtons notre anniversaire!
Ven 28 Fév - 20:42 par Seska

» [Orcs] Kosh'Arg 2014 (23 mars)
Ven 28 Fév - 10:32 par Cathelineau

» Prochains events raciaux à organiser
Ven 28 Fév - 3:32 par Tunrida Astraani

» [BG] Ralf Grinsky
Ven 28 Fév - 0:30 par Doomguy

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 191 le Mer 3 Aoû - 23:58
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez le forum Les Clairvoyants sur votre site de social bookmarking


[BG] Tunrida Astraani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BG] Tunrida Astraani

Message par Tunrida Astraani le Jeu 29 Mar - 17:50

Tunrida planait en spirales descendantes vers son objectif. Elle reprit sa forme elfique au sommet de la tour et s'avança jusqu'au bord. On ne voyait rien de ce qui était caché aux alentours, même la présence de son propre bureau quelques mètres en dessous, au dernier étage du vieil édifice, était insoupçonnable depuis l'extérieur.

On peut dire que c'est une réussite...

Il restait encore des travaux à faire, bien sûr, mais l'essentiel était fait. Le Cercle Kaldoreï avait enfin un nouveau quartier général bien à lui. Comté des Vents était un lieu agréable, et leurs hôtes avaient été de la plus grande amabilité, mais tout de même...

C'est tout de même mieux d'être chez soi.

Chez soi. C'était étrange, d'appeler "chez soi" un endroit pareil. Un quartier général camouflé, dont on tenait secret l'emplacement, où une bonne partie des pièces communes étaient des grottes aménagées. On ne pense pas à ce genre d'endroit quand on parle de foyer, normalement.

On est chez soi là où on vit comme on l'entend, au fond...

L'Elfe restait perchée au sommet de la tour, sans prêter attention au vent qui lui rabattait ses cheveux sur le visage, lui bouchant la vue. Son attention était ailleurs.

J'ai rarement été chez moi quelque part...

Il y avait un endroit où, paradoxalement, elle n'avait certainement jamais été chez elle. Chez ses propres parents. C'était bien le dernier endroit qui aurait pu être qualifié de foyer, et elle l'avait quitté dès que l'occasion s'était présentée, sans jamais regarder en arrière.

Je ne sais même pas ce qu'ils sont devenus... Et c'est réciproque.

Ses souvenirs s'imposaient à elle, sans trouble, comme si ils venaient d'une autre vie que la sienne...


Dernière édition par Tunrida Astraani le Mer 5 Mar - 10:10, édité 1 fois

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Tunrida Astraani

Message par Tunrida Astraani le Jeu 5 Avr - 22:18

Elle avait toujours été amusée par le respect que certains, surtout des Humains, lui manifestaient en apprenant son nom de famille. Comme si elle était issue d'une sorte de noblesse, descendante des fondateurs d'Astranaar ou quelque chose comme ça.

Si ils savaient...

La région regorgeait d'Astrani, Astranaari, et ainsi de suite. Ses parents, eux, faisaient figure d'idiots du village. Les Astraani étaient -et sont probablement encore- la famille que tout le monde montre du doigt, dont on rit à la moindre occasion et dont plus personne ne parle quand des étrangers sont là. De parfaits exemples de déchéance sociale, qui comme il se doit vivaient à l'écart du minuscule avant-poste qu'était Astranaar trois siècles plus tôt.

Les enfants, comme chez tous les humanoïdes, copiaient l'attitude de leurs parents. Elle n'avait pas de camarades de jeu, sans parler d'amis, parmi les enfants des environs. Pas de frêres et soeurs non plus. Quant à ses parents, ils n'étaient pas des parias pour rien. Il lui arrivait de passer plusieurs jours d'affilée sans les entendre prononcer un seul mot. Pas une seule marque d'affection, ni à l'égard de Tunrida, ni entre eux.

La dernière fois que mes parents ont dû fait preuve d'un minimum de chaleur, c'est lorsqu'ils m'ont conçue. Enfin, il n'ont jamais été violents. Juste vides...

Elle les détesta dès qu'elle fut en âge de comparer sa vie à celle des autres enfants et passa le plus clair de son temps hors du domicile, ne rentrant que pour manger et dormir. Ses parents ne semblaient pas s'en préoccuper plus que ça. Tunrida passa plusieurs mois à hanter l'unique rue d'Astranaar, tentant sans succès de sympathiser avec les quelques enfants de l'endroit.

Comme si la réputation de la famille ne m'avait pas précédée...

Un jour, alors qu'elle grimpait dans un arbre près de la sortie du village, elle vit arriver une sorte d'ours ou de sanglier, marchant sur deux pattes et portant un sac sur le dos. L'aubergiste sortit à sa rencontre, un rouleau de tissu sur l'épaule. Il prit le sac, en sortit quelques noix dont il vérifia la qualité et l'emporta, laissant le tissu à la créature qui repartit aussitôt. Tunrida n'avait jamais vu un tel être. Elle sauta de son arbre et le suivit dans les bois...


Dernière édition par Tunrida Astraani le Mer 5 Mar - 10:11, édité 1 fois

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Tunrida Astraani

Message par Tunrida Astraani le Dim 29 Avr - 20:08

Tunrida le suivit sans se faire remarquer. Il s'écarta vite de la route pour s'enfoncer dans les bois. Là où le sol était couvert de branches sèches, elle grimpait dans les arbres pour continuer à le suivre discrètement. Ils arrivèrent à une clairière dont l'Elfe fit le tour, dissimulée dans les buissons, pour observer l'étrange spectacle qui se tenait devant elle. Au centre de la clairière se trouvait un feu, au milieu d'un espace vide, comme une place. Enfin, pas "comme" une place : c'était une place, entourée de huttes en branchages peuplées de créatures semblables à celle qu'elle avait suivie.

Ce qui se passait dans le campement la captivait : une des ces créatures était debout, non loin du feu. A ses pieds, un de ses semblables était allongé sur une natte, immobile. Celui qui se tenait debout tendait son collier vers une sorte de poteau sculpté. Sa gueule remuait comme si il parlait. La suite stupéfia Tunrida : le poteau se mit à luire, son aura s'étendant jusqu'à englober la natte et son occupant. Elle resta stationnaire quelques instants avant de se dissiper, la créature couchée se releva, s'avança vers l'autre et mit un genou à terre. Tunrida était figée, fasciné par ce qu'elle voyait et ce que ça voulait dire. Fascinée, aussi, par le fait que les adultes, en tout cas l'aubergiste d'Astranaar, étaient presque familiers de ces êtres.

Elle ne bougeait plus, tapie dans un fourré, jusqu'à ce qu'un choc la fit s'étaler de tout son long, poussant un cri de surprise. Une créature semblable à celles du campement, mais plus petite, venait de lui tomber dessus. Une autre de la même taille arriva en courant et émit une sorte de rire. Deux jeunes, qui jouaient à se poursuivre. L'un d'entre eux avait trébuché sur Tunrida. Il prirent conscience de sa présence et se mirent à pousser des cris d'excitation. D'autres vinrent, vite suivis par des adultes qui l'encerclèrent et la conduisirent à leur campement, sans aucune brutalité, plutôt comme si elles pensaient qu'elle s'était égarée.

Ce qui n'était pas entièrement faux, à vrai dire : j'aurais eu bien du mal à retrouver le chemin du retour.

Ils discutèrent quelques temps entre eux dans leur dialecte incompréhensible. Celui qu'elle avait vu soigner un malade s'approcha de Tunrida et s'adressa à elle en Darnassien : "Viens, petite, on te ramène chez les tiens." Puis, voyant son air peu enthousiaste : "Tu ne veux pas...?"

Qu'est-ce que j'ai bien pu lui dire, exactement ...? J'ai dû cracher tout ce que j'avais sur le coeur, les moqueries des autres enfants, le mutisme de mes parents, les regards des adultes, les chuchotements sur mon passage...

Les Furbolgs permirent à Tunrida de venir dans la tribu aussi souvent qu'elle le voulait, à condition de rentrer chez elle tous les soirs pour éviter les problèmes.


Dernière édition par Tunrida Astraani le Mer 5 Mar - 10:11, édité 1 fois

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Tunrida Astraani

Message par Tunrida Astraani le Ven 8 Juin - 16:10

J'ai passé des moments merveilleux chez les Furbolgs...

Tunrida passait le plus clair de son temps à jouer avec les jeunes, à explorer la forêt... Une enfance normale, enfin. Au début, elle partait de chez elle après le déjeuner et rentrait pour le dîner. Elle prit vite l'habitude de se lever plus tôt, de partir après un rapide petit-déjeuner, de revenir déjeuner et de repartir. Puis elle revint de plus en plus tard, pour des déjeuners de plus en plus brefs...

Après quelques mois, la jeune Elfe partait juste après le petit-déjeuner, avec quelques provisions. Elle avait encore plus de temps à passer avec ses amis, plus de temps pour s'enfoncer dans la forêt, se perdre et donc rentrer en retard. A la fin, elle se levait avant tout le monde, emportait ses provisions et rentrait tard, juste à temps pour le seul repas de famille.

Si on peut appeller ça une famille... Disons que je rentrais pour le seul repas où mes parents auraient pu me reprocher mon absence.

Forcément, un jour, elle rentra trop tard. Beaucoup trop tard, la table était débarrasée, les volets fermés et ses parents couchés. Son dîner était posé à la va-vite sur mon lit. Jeté serait un terme plus exact. Y compris le bol de soupe... Tunrida passa la nuit par terre, à essayer de dormir en ravalant ses larmes.

Après quelques heures, elle partit définitivement. Les Furbolgs étaient passablements inquiets en l'accueillant : ils s'attendaient à une battue. Le lendemain, il n'y a rien eu. Le surlendemain non plus... Ils finirent par comprendre ce que l'Elfe voulait dire par "Mes parents ne s'occupent pas de moi".

Tout ce que je sais, c'est qu'ils sont toujours en vie, vu que je n'ai reçu ni héritage ni annonce de décès... Et ils n'en savent probablement pas plus à mon sujet. Je ne suis jamais retournée en arrière.

Tunrida resta des années dans la tribu Sombregueule. Leur croissance est plus rapide que celle des Elfes, au point qu'elle finit par jouer avec des jeunes dont les parents la considéraient comme une amie d'enfance. Elle connaissait de mieux en mieux la forêt, la faisant découvrir aux plus petits et allant toujours plus loin avec les plus grands.

Jusqu'au jour où, dans une grotte qu'ils croyaient vide, un grondement retentit derrière Tunrida et les deux jeunes Furbolgs qui l'accompagnaient. Ils se figèrent, regardant le fond de la grotte sans issue, avant de se retourner lentement. Un immense ours leur barrait le passage, dressé sur ses pattes arrières, rugissant de fureur...

Cet ours... Tout aurait été si différent, à quelques minutes près. Si il ne nous avait pas coincés là...


Dernière édition par Tunrida Astraani le Mer 5 Mar - 10:12, édité 1 fois

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Tunrida Astraani

Message par Tunrida Astraani le Mar 16 Avr - 15:28

L'ours s'avançait vers eux, bavant déjà. Sous l'effet de la peur et de la surprise, l'esprit de Tunrida était entièrement vide. Vide et réceptif comme il ne l'avait jamais été, comme si tout ce qui l'entourait se précipitait dans ce vide pour le remplir. Elle avait une conscience aigüe du sol sous ses pieds, de la mince couche de sable et de poussière et du roc en dessous, des moindres fissures de la roche, de la pression de l'air, des odeurs, de la tension dans les muscles du fauve et de la respiration oppressée des deux Furbolgs à ses côtés.

Comme une seconde naissance... Sauf que cette fois, j'étais parfaitement consciente de ce qui se passait. Je n'y comprenais rien, mais j'enregistrais tout, comme si ça devait servir plus tard... Et ça a servi...  

Sans réfléchir, elle tendit les mains vers l'ours, les paumes tournées vers lui, puis avança dans sa direction, très lentement. Il ne bougeait plus, regardant l'Elfe droit dans les yeux pendant qu'un grondement sourd sortait de sa gueule entr'ouverte. Elle était assez près pour sentir son souffle sur ses mains quand il commença à reculer, maintenant silencieux. Tunrida, elle, continuait d'avancer, toujours dans le même état quasi-hypnotique. L'animal reculait de plus en plus vite, puis se retourna et s'éloigna entre les arbres jusqu'à ce qu'il soit hors de vue.

Qu'est-ce qu'il a ressenti, à ce moment là ? Une contrainte ? De la compréhension ? Est-ce qu'il a perçu qu'on voulait juste quitter son antre, comme j'ai perçu tout le reste ...?

Ils s'éloignèrent rapidement de la grotte, les jeunes Furbolgs ne quittant plus Tunrida d'une semelle, courant jusqu'à une petite clairière ou ils s'assirent sur un vieux tronc, essoufflés. La jeune Elfe, pensive, regardait dans le vague, tandis que ses amis scrutaient le moindre de ses frémissements, l'air fascinés.

C'est à ce moment là que j'ai commencé à assimiler ce qui venait d'arriver. Ce qui venait de m’arriver, ce que j'avais fait... Et ce que ça impliquait.

Les trois amis rentrèrent au campement en silence, aucun n'osant prononcer le moindre mot. A l'entrée du camp, les jeunes Furbolgs partirent en courant vers la hutte du chaman. Tunrida les rejoignit en marchant lentement, encore assommée par ce qu'elle venait de vivre. Le vieux sage lui demanda de confirmer ce que venaient de  raconter mes amis. Ensuite, il la regarda un long moment avant de reprendre la parole.

Un moment, j'ai pensé qu'il s'occuperait lui-même de mon apprentissage... J'avais vraiment beaucoup à apprendre, pour croire une chose pareille...

Le vieux chaman ne pouvait même pas expliquer ce qui avait éveillé ce lien avec les animaux chez elle. Ce savoir, après tout, non seulement n'avait rien à voir avec le chamanisme, mais était ignoré des Furbolgs, qui y voyaient l’apanage des Kal'Doreïs.

Il fallait que je retourne dans mon peuple. Mais pas à Astranaar...

Le lendemain à l'aube, Tunrida quittait le campement accompagnée du chef de la tribu, un baluchon rempli de ses quelques effets personnels sur l'épaule.


Dernière édition par Tunrida Astraani le Mer 5 Mar - 10:12, édité 1 fois

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Tunrida Astraani

Message par Tunrida Astraani le Mer 24 Avr - 18:46

Le trajet vers le nord fut long et paisible. Avant de devenir chef, Murgal avait longtemps voyagé dans la région, dont il connaissait le moindre recoin. Lors des pauses, il était fréquent qu'il s'absente sous un prétexte ou un autre, laissant Tunrida assise ou allongée quelque part lorsqu'elle cherchait à retrouver le même flot de perceptions qu'elle avait connu dans la caverne de l'ours. Ils discutaient durant leurs longues heures de marche.

Comme si je comprenais ce qui m'attendait à mesure qu'on avançait... Une chose que j'ai bien comprise à ce moment là, si le reste n'avait pas suffit, c'est qu'on ne vit pas sans avancer... Et que quand on avance, il y a toujours quelque chose qu'on laisse derrière.

De jour en jour, la silhouette immense de Nordrassil occupait une plus grande place dans les ouvertures de la canopée. Ils distinguèrent bientôt le massif sur lequel l'arbre-monde était planté, jusqu'à ce qu'ils s'engagent sur les pentes du mont Hyjal. La dernière étape fut exténuante, leur chemin serpentant en pente raide entre une muraille de roc et le vide. Puis, brusquement, la pente s'adoucit et ils entrèrent dans un des vallons boisés recouvrant les hauteurs du massif.

Ils approchèrent d'un groupe de bâtiments Kal'Doreï serrés autour d'un arbre creux, entouré d'une rampe et percé de nombreuses ouvertures. Pour la première fois depuis des années, Tunrida croisait ses semblables, s'apprêtant à parler à l'un d'entre eux.

C'était bizarre, d'une certaine façon, de savoir que je pourrais parler à un autre Elfe sans qu'aucune réputation ne me colle à la peau...

Après de brèves présentations, le druide, Theridran, envoya Tunrida s'installer dans une chambre libre. Dès qu'elle eut posé ses affaires, elle s'étendit sur le lit et sombra dans le sommeil. Pendant ce temps, Murgal put expliquer sa situation au druide. Lorsque l'Elfe se réveilla le lendemain, il était déjà parti depuis plusieurs heures, et elle se retrouva seule face à Theridran.

- Tu es vraiment partie de chez tes parents depuis si longtemps qu'il le dit ?
- Oui, Shan'do...
- Et ils ne te manquent pas ?
- Non... Et à eux non plus, je ne leur manque pas.
- C'est difficile à croire, tu sais.
- Je sais, ma famille est bizarre...
- Je n'ai jamais entendu parler de parents Kal'Doreïs qui traitaient leurs enfants de cette façon.
- On n'est pas normaux, tout le monde le dit...
- Pourquoi ?
- Je ne sais pas...

Je me demande si quelqu'un a jamais compris ce qui se passait dans la tête de mes parents...

Le lendemain, au cours d'une cérémonie aussi sobre que tous les rites druidiques, Tunrida revêtit sa robe de novice et reçut son premier bâton.


Dernière édition par Tunrida Astraani le Mer 5 Mar - 10:13, édité 1 fois

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Tunrida Astraani

Message par Tunrida Astraani le Ven 10 Mai - 3:54

Étrangement, le souvenir de son initiation ramena Tunrida à la réalité. La leçon qu'elle avait reçue ce jour-là y était sans doute pour quelque chose.

C'est à ce moment là qu'elle avait compris, pour la première fois, que la vie était un équilibre complexe, qui pouvait se maintenir ou être perturbé de mille façons différentes. Theridran avait longuement insisté sur le fait que cet équilibre ne devait pas être appréhendé naïvement : le meurtre d'une proie par son prédateur peut aussi bien le servir que le desservir, suivant la population de chaque espèce, l'état des ressources naturelles, la présence d'espèces concurrentes...

Aucun acte n'est bon ou mauvais en lui-même, tout dépend de son contexte et de la façon dont il y participe. J'ai bien retenu la leçon, et je l'ai appliquée au-delà de toutes vos espérances, Shan'do...

Elle reprit sa forme de vol et survola encore le quartier général du Cercle. Aux yeux d'un voyageur de passage, ce n'étaient que de vieilles ruines inhospitalières. Et pourtant, il y avait des habitants dans ce lieu rébarbatif, qui s'y établissaient et y prenaient pied peu à peu. De leur points de vue, pris individuellement, c'était un foyer. A l'altitude où Tunrida se trouvait maintenant, elle pouvait couvrir l'ensemble d'un seul regard. En imagination, elle superposait au paysage les différentes installations, les dortoirs, les réserves, l'armurerie, les salles d'entrainement, leurs usages et leurs relations. Les lieux, la vie qu'ils abritaient en secret et le but vers lequel cette activité était tendue. De ce point de vue, le Cercle Kaldoreï, bâtiments, personnel et organisation inclus, n'était pas seulement un foyer mais aussi une arme.

Comme une arme vivante, qui évolue pour s'adapter à sa cible... Avec toujours le risque de mal viser, de frapper au mauvais endroit, ou trop fort, ou pas assez. Il faut toujours calculer, se méfier, se renseigner, tromper pour éviter d'être trompés...

Avant qu'elle ne s'y habitue, cet aspect là de ses responsabilités avait été écrasant. Qu'une partie des membres du Cercle rejette le terme le plus approprié pour le décrire n'avait pas aidé Tunrida à accepter cet état de fait et ses implications : c'était une organisation politique, quelle que soit l'interprétation de ce mot à laquelle on adhérait. Le but était de réaliser une certaine vision du bien commun. Pour y parvenir, il fallait une certaine influence sur le cours des choses, autrement dit un certain pouvoir.

Moralement, le pouvoir n'est jamais gratuit, peu importe la forme qu'il prend...

Pour pousser les évènements dans un certain sens, il fallait écarter ceux qui poussaient en sens inverse, en amener d'autres à pousser dans le sens voulu, aplanir les obstacles, trouver des chemins détournés moins encombrés, que ce soit par la négociation, la persuasion, la ruse, la force, le chantage ou la corruption.

Aucun acte n'est bon ou mauvais en lui-même, tout dépend de son contexte et de la façon dont il y participe... Je ne pensais pas appliquer la leçon à un tel degré, moi non plus. Tout avait l'air si simple, avant...


Dernière édition par Tunrida Astraani le Mer 5 Mar - 10:13, édité 1 fois

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Tunrida Astraani

Message par Tunrida Astraani le Lun 29 Juil - 4:54

En ce temps, il n'y avait que très peu de druides éveillés, à peine une dizaine à la fois. Juste assez pour s'occuper des quelques novices qui se présentaient de temps en temps. Ou plutôt, pour les introduire auprès du seul véritable enseignant druidique de l'époque, Cénarius lui-même.

Bien sûr, la première étape était de devenir capable de se rendre auprès de lui...

Tunrida passa des journées entières en méditation. D'autres jours, Theridran lui enseignait les équilibres naturels, le rôle de chaque plante ou animal et la façon dont ils se complétaient, jusqu'à ce qu'elle soit capable de comprendre instinctivement le fonctionnement d'un écosystème à partir de quelques observations. Enfin, chaque jour, il y avait aussi des travaux pratiques... Ou des corvées, question de point de vue.

J'ai mis du temps à comprendre ça. On met tous du temps à comprendre l'intérêt des tâches ingrates...

Elle devait porter des sacs de terreau, le mélanger et le brasser à mains nues pour l'aérer en empêchant les lombrics de remonter le long de ses bras. D'autre fois, il fallait surveiller l'aération, l'irrigation et l'ensoleillement que recevaient les pousses en pot des futurs arbres-maisons. Toutes sortes de tâches qui, à première vue, lui étaient confiées uniquement pour que Theridran ou d'autres s'en déchargent. Ceci dit, pendant tout ce temps, son shan'do restait derrière elle, marchant de long en large tout la harcelant de questions, tantôt sur son initiation, tantôt sur elle-même.

- As-tu des frères et sœurs ?
- Non, shan'do.
- Sais-tu depuis combien de temps tes parents sont ensemble ?
- Leur jeunesse, je crois, shan'do.
- Quel âge ont-ils ?
- La cinquantaine, Shan'do.
- Ils auraient dû te gâter comme une princesse d'avant la Fracture, après t'avoir attendue pendant une quarantaine de siècles...
- J'ai dû les décevoir, shan'do.
- Être déçus par un premier enfant si longtemps attendu...

Derrière elle, Tunrida entendit Theridran cesser de faire les cent pas. Elle s'était déjà habituée à ces moments de réflexion impromptus de son shan'do et attendit qu'il reprenne lui-même la discussion.

- Je pense que tu es prête pour la fin de cette étape.
- Que voulez-vous dire, shan'do ?
- A compter de demain, tu étudieras le sort de téléportation à Reflet-de-Lune, jusqu'à ce que tu réussisses, à l'exclusion de toute autre tâche.
- Je rencontrerais le Cœur de la Terre, shan'do ?
- Exactement.

J'étais trop jeune pour comprendre ce qui l'avait fait dévier vers un autre sujet, à l'époque... Trop jeune pour comprendre ce qu'il avait compris... Ou cru comprendre, même maintenant, ce n'est qu'une hypothèse...

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Tunrida Astraani

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum