Derniers sujets
» A suivre...
Mer 5 Mar - 9:07 par Tunrida Astraani

» Fusion du serveur
Mer 5 Mar - 4:01 par Tunrida Astraani

» Planning des serveurs
Mar 4 Mar - 23:11 par Tunrida Astraani

» Adelheidy
Dim 2 Mar - 22:58 par Vardanila Brûlétoiles

» Réunion HRP au sujet de la fusion
Dim 2 Mar - 21:42 par Syrah

» La Baronne
Sam 1 Mar - 22:47 par Tunrida Astraani

» [Proposition] Fêtons notre anniversaire!
Ven 28 Fév - 20:42 par Seska

» [Orcs] Kosh'Arg 2014 (23 mars)
Ven 28 Fév - 10:32 par Cathelineau

» Prochains events raciaux à organiser
Ven 28 Fév - 3:32 par Tunrida Astraani

» [BG] Ralf Grinsky
Ven 28 Fév - 0:30 par Doomguy

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 191 le Mer 3 Aoû - 23:58
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez le forum Les Clairvoyants sur votre site de social bookmarking


[BG] Melwën de Lusançay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Jeu 29 Mar - 17:51

C'était comme si son esprit était arraché, déchiré et retourné dans tous les sens. La souffrance était au-delà de ce que n'importe quel corps aurait pu supporter, et elle semblait durer depuis toujours. Il n'y a aucune limite aux tortures qu'une âme peut subir, sauf la volonté du bourreau. Puis une chute qui cessa brusquement, comme lorsqu'on se réveille après avoir rêvé de tomber dans un gouffre. Son corps était là à nouveau, et ne lui apportait aucune autre sensation que celle de centaines d'éclairs le traversant. Tout s'arrêta d'un coup.

Pas encore ! Non !

Bouger n'aurait servi à rien. Ouvrir les yeux non plus. Sa défaite était complète, sans échappatoire ni incertitude. La suite des évènements était parfaitement prévisible, et parfaitement désespérante. Comme prévu, la voix glaciale et familière résonna dans son esprit.

Lève toi, chevalier.

Chevalier ?

Ça, c'était imprévu. Un imprévu qui n'offrait aucun espoir, au contraire. Tout allait être encore pire que la fois précédente.

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Lun 9 Avr - 6:42

L'ordre était irrésistible, de toute façon. Si on pouvait encore parler d'ordre... Il aurait fallu, pour cela, que son esprit serve encore d'intermédiaire, au lieu qu'elle soit juste spectatrice de ce que son corps faisait sous la domination du Roi-Liche. Melwën se voyait retirer son armure de l'Aube d'Argent et la remplacer par une autre, entièrement noire.

Chevalier...

Elle se mit à hurler, sans que ça n'interrompe ses gestes. Le Fléau pouvait laisser ses nouveaux membres exprimer leur détresse et leur révolte, tant qu'il gardait le contrôle de leurs actes. Un esprit vidé, épuisé et brisé par une telle décharge émotionnelle était, après tout, beaucoup plus malléable. Le fait que Melwën en soit consciente, au lieu de l'aider, ne faisait qu'ajouter à sa rage impuissante. Rien ne pouvait arrêter ses hurlements.

Il n'y a pas d'issue. Tu appartiens au Fléau.

Après plusieurs minutes, elle se tut et resta prostrée. Elle se sentait vide, comme si son esprit venait d'être ravagé par les flammes.

Les flammes...

Une partie d'elle-même se contentait de suivre les ordres. Une autre, la plus vaste, était une coquille vide qui finirait par être remplie de ce qu'on voudrait bien y mettre. Entre les deux, il restait quelque chose qui bougeait vaguement à l'évocation des flammes, qui ressassait des souvenirs de tombes ouvertes dans lesquelles on jetait des torches. Cette dernière partie émit une faible protestation, une sorte de résistance dérisoire.

Ceux-là, tu ne les as pas eus.

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Sam 14 Avr - 2:42

De jour en jour, les leçons de l'instructeur pénétraient l'esprit de Melwën et se fondaient dans ses réflexes. Le fait que le Roi-Liche ne lui imprime pas directement ces techniques dans l'esprit la troublait parfois, sans plus. A mesure que le choc du réveil s'estompait, ses souvenirs revenaient. Sa mémoire déjà tenace lors de sa première non-mort l'était encore plus maintenant.

Le maniement de la lame runique lui rappelait les leçons de Rodric, le maître d'armes de son père, et les récriminations de sa mère à ce sujet. Elle répétait quotidiennement qu'il n'était pas convenable qu'une jeune fille noble s'entraine au combat, garde les cheveux courts et porte des pantalons. Ceci dit, le père de Melwën avait le dernier mot : elle était son unique héritière et il refusait d'imaginer qu'une fois qu'elle porterait le titre, elle resterait à l'abri du manoir lorsque ses troupes combattraient au lieu de prendre leur tête. La plupart du temps, il semblait oublier qu'il avait eu une fille, et non pas le fils qu'il avait attendu si longtemps.

La seule héritière...

Cette pensée éveillait autre chose, mais ce n'était pas le moment. Il ne fallait pas seulement apprendre à manier la lame runique, mais aussi à lancer des sorts. La part servile de son esprit y consacra toute son énergie, reprenant le dessus sur le reste.

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Lun 30 Avr - 18:20

Non, pas tout à fait la seule héritière.

Il y avait son oncle, qui pensait qu'une femme ne pouvait pas hériter du titre. Ou plutôt, qui ne s'était jamais résigné à n'être le cadet que de quelques minutes. Si son éducation n'avait pas déjà été faite en ce sens, les ambitions de son oncle auraient suffit à convaincre Melwën que la fin ne justifiait pas toujours les moyens. Comme un fait exprès, son entrainement suivait la direction exactement opposée.

Malgré elle, elle apprenait à relever et asservir les morts, à propager les maladies... Le vide entre la part libre et la part asservie de son esprit était peu à peu rempli par les émotions de l'une et de l'autre : révolte, désespoir, indifférence, cynisme... Avec le temps, elles se mêlèrent en une haine indistincte, qui ne demandait rien de plus qu'une cible sur laquelle se déchainer.

Mes cibles sont les tiennes.

Melwën était enfin prête. Comme les autres chevaliers autour d'elle, elle regardait droit devant, les mains crispées sur la poignée de son épée. Bientôt, elle allait enfin pouvoir laisser libre cours à sa fureur. Que les victimes de cette fureur soient choisies par celui qui en était la cause n'avait plus la moindre importance. Le manque d'exutoire, qui était au départ une simple frustration, commençait à se muer en douleur physique. Il n'y avait qu'un moyen pour que ça passe : tuer. Obéir aux ordres.

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Mer 16 Mai - 22:34

L'ordre vint enfin. Les chevaliers de la mort se ruèrent en avant, arrivant bientôt en vue des lignes ennemies. En reconnaissant leurs tabards et leurs armures, Melwën sentit sa soif de violence se décupler.

Des Ecarlates !

C'était si simple de se laisser aller... Même si il lui était resté quelque chose de sa propre volonté, celà n'aurait pas pu la retenir. Elle avait perdu trop de camarades nécrotraqueurs sous les coups de la Croisade Ecarlate pour hésiter à faire usage de ses nouveaux pouvoirs.

Melwën ressentit une vague appréhension en sautant de sa monture pour charger sa première cible : pour la première fois de son existence, elle allait combattre sans bouclier. Elle s'apperçut vite qu'elle n'en avait pas besoin : bouclier ou pas, le temps que son adversaire pare ses premiers coups et la jauge suffisament pour contre-attaquer, les maladies qu'elle maîtrisait le rongeaient et l'affaiblissaient jusqu'au coup de grâce.

Les lignes Ecarlates se brisèrent rapidement. Des croisés abandonnaient le combat et tentaient de fuir à toutes jambes vers leur fort. Les éclairs sombres des poignes de mort s'élançaient vers eux et les ramenaient de force dans un combat perdu d'avance. Minute après minute, le champ de bataille ressemblait de plus en plus à un cimetière qu'on aurait labouré et recouvert de rebuts de boucherie, sur lequel les troupes de la Lame d'Ebène avançaient innexorablement.

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Ven 27 Juil - 19:35

Quelle façon de combattre !

C'était un de ces moments où, à l'improviste, son ancienne personnalité se rappelait à elle. Ici et maintenant, Melwën enfreignait presque à chaque geste le code d'honneur dans lequel son père l'avait élevée. Ses souvenirs en étaient comme vivifiés, comme si sa mémoire avait une volonté propre.

Elle était dans une forêt, au nord de ce qui serait un jour les Maleterres de l'Est, à la tête d'une petite troupe. Les équipes de son père et de Rodric étaient... quelque part, peut-être embusquées à deux pas de là, ou en bivouac à bonne distance. Elle compris qu'elle n'aurait pas à attendre la confrontation pour mettre à l'épreuve ses qualités de commandante : l'exercice commençait dès maintenant, alors qu'elle devait deviner les mouvements d'un adversaire encore invisible. Son lieutenant se rapprocha.

- Marquise, quels sont les ordres ?
- Le premier groupe installera le bivouac et mangera pendant que le second gardera les environs. Puis le second groupe mangera et effacera nos traces avant qu'on reparte, pendant que le premier sera de garde.

Ça me donnera le temps de réfléchir à la suite.

Melwën n'eut pas à réfléchir. Dès que le premier groupe eut démonté, ils furent assaillis par une troupe sans insignes. Elle chargea celui qui semblait être le chef, retenant son coup de lance pour le désarçonner sans le blesser. Il para et repoussa son arme avec une force inattendue. En le croisant, elle vit à la taille de l'armure qu'il ne s'agissait ni de son père, ni du maître d'armes. Quelle que soit celle des deux équipes adverses qu'ils affrontaient, son commandant attendait que la diversion fasse effet pour lancer la véritable offensive.

Elle rejoignit ses hommes en criant ses ordres. Ils formèrent rapidement un cercle, soldats montés et à terre alternés, opposant un mur de boucliers, de lances et d'épées aux adversaires qui les harcelaient sans être particulièrement offensifs. La vraie force de frappe fondit presque immédiatement sur eux. Melwën en désarçonna un, le guerrier à sa droite le chargeant aussitôt. L'autre parait les coups avec une adresse remarquable jusqu'à ce qu'une ouverture lui permit de frapper d'estoc, mettant hors jeu un équipier de Melwën.

La stupeur l'immobilisa quand elle comprit que le guerrier adverse ne retenait pas ses coups. Le grincement caractéristique d'une lame se frayant un chemin entre deux pièces d'armures la ramena à la réalité, avant même que son soldat ne touche le sol. Elle hurla de toute la force de ses poumons.

- Ce n'est pas un exercice !

Ses soldats se rassemblèrent aussitôt autour d'elle pour la protéger. L'un d'eux, à pieds, saisit la bride de son cheval et l'écarta du combat. Immédiatement, Melwën se sentit bouillir de colère. La phrase que son père lui répétait si souvent lui revint à l'esprit.

Un bon commandant ne doit pas dire "En avant !" à ses hommes, mais "Suivez-moi !"

Elle écarta d'un coup de coude celui qui la tirait en arrière. Les autres, serrés face à l'ennemi, lui bouchaient l'accès à la première ligne.

Comme si j'étais trop précieuse pour me battre...

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Mer 17 Avr - 15:48

Comme si elle n'était qu'une fille de noblesse comme les autres, tout juste bonne à orner les bals de la cour, produire un héritier et donner des leçons de bonnes manières... Une potiche, en somme. Si tel était le cas, elle n'aurait pas été là. Cette sortie n'aurait même pas eu lieu, puisqu'elle servait précisément à lui inculquer des notions de tactique.

Je n'en demandais pas tant, en termes d'apprentissage.

- Écartez vous !

Brandissant son épée au dessus de sa tête, elle chargea dans la première ouverture qui s'ouvrit. Elle fit des moulinets sur les derniers mètres, sa lame s'abattant dans le mince espace entre l'épaulière et le casque du premier ennemi à boucher son chemin. L'impact brisa la clavicule de l'inconnu et Melwën poursuivit son mouvement jusqu'à ce qu'elle sente le fil de son épée racler contre les vertèbres de l'homme. Elle le repoussa, la garde appuyée sur l'armure du mort, puis dégagea son épée après l'avoir dépassé. Derrière elle, ses soldats s'engouffrèrent dans la percée pour prendre l'ennemi à revers.

Peu à peu, le chaos de la bataille reprenait forme. Une ligne de front s'étirait entre les arbres, les fantassins au milieu et les cavaliers aux deux extrémités. Sur l'une, les soldats de Melwën avaient le dessus, leurs ennemis opposant une résistance désespérée. Sur l'autre, la situation était exactement inverse, tandis que l'affrontement des deux infanteries restait indécis. Chacune des cavaleries, là où elle dominait, repoussait peu à peu l'autre en arrière. Les deux infanteries suivaient le mouvement, faisant lentement pivoter tout le front.

L'issue dépend de la cavalerie. Ceux qui l'emporteront là où ils mènent l'offensive pourront balayer l'infanterie ennemie et prendre en tenaille leurs derniers cavaliers.

- Continuez !

D'un coup de rênes, Melwën fit se cabrer son cheval, qui pivota sur ses pattes arrières et partit au galop s'enfoncer dans les bois. Derrière elle, elle entendit s'éloigner les clameurs moqueuses des soldats ennemis, persuadés qu'elle quittait le combat.

Imbéciles...

Elle décrivit un vaste arc de cercle dans les bois, puis fondit sur ceux des chevaliers ennemis qui restaient sur la défensive, les attaquant à l'extrême bord de la ligne de front et en fauchant, désarçonnant ou blessant le plus grand nombre possible, avant de s'écarter à nouveau pour rejoindre ses hommes. Ceux-ci mirent à profit l'effet de surprise et chargèrent dès que certains des inconnus se retournèrent pour parer les coups de Melwën. La première moitié de la cavalerie ennemie défaite, ils balayèrent la piétaille et fondirent vers les autres chevaliers qui se rendirent rapidement, l'issue de la bataille étant désormais évidente.

Le tumulte du combat passé, elle prit conscience des plaintes des blessés, des cadavres éparpillés entre les arbres et de l'odeur de la bataille, cette odeur de sang et de sueur mêlés qui montait vers ses narines.

C'est si facile de tuer...

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Jeu 25 Avr - 14:52

Tuer était devenu encore plus facile depuis son second réveil. Ils étaient maintenant devant les murailles de la Nouvelle-Avalon. Les tireurs et archers Écarlates massés au sommet des remparts ne furent qu'une gêne temporaire, le temps que les griffons du Fléau et les gargouilles les précipitent au sol. L'un d'entre eux, basculant en avant, atterrit juste devant Melwën. Malgré sa chute, il était encore en état de se plaindre et de remuer faiblement ses membres pliés selon des angles anormaux.

Minable.
Il est à terre.
C'est un Écarlate.
Ça ne servirait à rien...


Écrase-les tous.

On pouvait compter sur le Roi-Liche pour résoudre les conflits intérieurs de ses serviteurs... A sa façon. Melwën étouffa les cris de l'archer du talon et avança d'un pas. Elle sentit ses dents grincer puis éclater contre sa botte en saronite, avant de rencontrer une résistance significative. Il lui suffit d'appuyer plus fort pour déboiter et briser la mâchoire de l'humain. Elle remua le pied quelques instants, pesant de tout son poids, jusqu'à ce qu'il cesse de bouger.

Une des portes venait de céder, les Chevaliers de la Mort et leurs goules se ruant dans l'ouverture. Melwën s'écarta du cadavre et tendit la main vers lui. Des tourbillons et des éclairs d'ombre entourèrent le mort dont la lividité s'accrut subitement. Agité de soubresauts, il remit ses articulations en place dans un concert de craquements avant de se relever, le regard vide et la mâchoire pendante, attendant que sa maîtresse lui donne un ordre. Il ramassa une épée sur laquelle une main gantée de rouge était encore crispée, grignota ce qu'il pût du membre avant de le jeter par terre, puis suivit Melwën qui se précipitait vers la porte.

A l'intérieur de l'enclave, les derniers Écarlates combattaient avec l'énergie du désespoir. Certains civils se jetaient dans le combat, opposant une résistance dérisoire avec leurs fourches, leurs couteaux de boucherie ou leurs marteaux de forgerons. Une paysanne fonça sur Melwën en tenant sa faux d'une main, tout en serrant contre elle un jeune garçon mort. Il lui suffit d'une brève incantation pour faire exploser le cadavre de l'enfant, déchiquetant la poitrine de sa mère en la projetant en arrière.

Amusant.
Non, horrible.
Quelle idée idiote...
Elle était juste désespérée.
Et assez bête pour s'encombrer d'un cadavre.
Une mère ne jette pas le cadavre de son fils comme un déchet.


Cette fois-ci, le Roi-Liche tardait à se manifester. Depuis qu'il était ici, dans les Maleterres, ces absences étaient plus fréquentes. Le conflit continuait dans l'esprit de Melwën, réveillant une fois de plus sa mémoire.

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Ven 3 Mai - 5:17

Melwën était certaine que son oncle était derrière cette aggression. Son père mit plus longtemps à se rendre à l'évidence : il avait beau savoir, depuis des années, que son jumeau le jalousait pour ces quelques minutes d'écart qui l'avaient privé du titre, admettre qu'il puisse aller jusqu'au meurtre était plus difficile. Le marquis ne regarda la vérité en face que lorsqu'il tenta d'interroger lui-même les prisonniers : dès son arrivée dans l'oubliette où ils étaient retenus, ceux-ci le prirent pour leur employeur. Leur méprise révélatrice dissipée, il ne fut pas difficile de leur faire signer des aveux.

Richard de Lusançay décida que sa fille se rendrait elle-même à Lordaeron pour présenter au roi les preuves accablant son oncle. Il eut à peine le temps de finir sa phrase que la pièce était déjà vide. Avant qu'elle ait pu réagir, Melwën se retrouva dans le salon de sa mère, celle-ci tournant autour de sa fille et l’assommant de commentaires tandis qu'un tailleur sorti de nulle part prenait ses mesures.

- Tu ne vas tout de même pas te rendre à la cour dans cette tenue, enfin !
- Mère...
- Qu'est-ce que c'est que ces ongles ? Il faudra te faire manucurer !
- Je...
- Et cette démarche ! Un vrai garçon manqué !
- Mais...
- Des talons ! Il va te falloir des chaussures à talons !
- Que...
- Ne tient pas ton bras droit comme ça ! On croirait que tu es toujours prête à tirer l'épée !
- C'est...
- Il te faut une étoffe qui convienne à ton teint !
- Écoutez...
- Un corset... Oui, tu seras beaucoup plus féminine avec un corset !
- Quoi ...?
- J'ai un collier de perles qui t'irait parfaitement.
- J'aurais encore les cheveux courts à Lordaeron.

Sa mère s'arrêta aussitôt et recula d'un pas, les poings sur les hanches. Derrière elle, Melwën entendit le tailleur s'éclipser discrètement. C'était le mieux à faire lorsque Blanche de Lusançay faisait cette tête.

- Melwën Herminie Brunehilde Emmeline de Lusançay ! Il est absolument hors de question que tu te présentes devant le roi Terenas coiffée de la sorte. Ton père a beau oublier que je lui ai donné une héritière plutôt qu'un héritier, tu n'en restes pas moins une jeune fille en âge de représenter sa lignée à la cour, ce qui exige de toi que tu soignes ton apparence. Aucune tenue digne de ton rang ne peut être assortie avec des cheveux courts, à moins que tu ne continues à jouer les garçonnes, ce qui ruinerait ta réputation et tes chances de trouver un mari. La seule solution convenable est que tu portes une perruque.

Quelques jours plus tard, Melwën partit pour Lordaeron accompagnée de Rodric et d'une garde conséquente, les aveux des prisonniers, la plainte de son père et une nouvelle garde-robe dans ses bagages.

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Tunrida Astraani le Mar 30 Juil - 7:20

Le voyage se déroula sans encombres. Depuis l'embuscade ratée dans la forêt, l'oncle de Melwën n'avait rien tenté. Il semblait même avoir totalement disparu... Ce qui était sans doute plus prudent, vu le sort peu enviable qui l'attendrait une fois sa traitrise exposée au Roi.

Les gardes de l'escorte, à défaut de pouvoir le faire en combattant, cherchaient toutes les occasions possibles pour lui témoigner du respect. Non pas qu'ils lui en aient manqué auparavant, mais quelque chose avait changé depuis la bataille. Les dernières réticences que les hommes de son père avaient à l'idée d'être un jour commandés par une femme s'étaient évanouies, maintenant qu'elle avait fait ses preuves. Il avait fallu qu'elles disparaissent pour que Melwën prenne conscience de leur existence.

Son oncle Fredick avait échoué sur toute la ligne : il avait échoué à la supprimer, elle, l'avant-dernier obstacle entre lui et le titre de marquis, lui avait donné une occasion de montrer sa valeur à ceux qu'elle dirigerait un jour et, par son échec, s'était lui-même condamné. Tandis qu'ils approchaient de la capitale, Melwën se sentait délivrée d'un poids. Plus jamais elle n'aurait à s'inquièter des intrigues qu'ourdissait son oncle, des rumeurs malveillantes qu'il répandait et des batailles juridiques qu'il déclenchait sporadiquement, dès qu'il croyait avoir trouvé un nouvel élément le confirmant dans ses droits.

Ils arrivèrent à la Maison des Nobles dans la matinée, à l'heure où le roi chassait, accompagné de toute la cour. Melwën regarda Rodric de travers, le soupçonnant d'avoir ralenti ou accéléré la marche pour qu'elle ne rencontre personne d'important à son arrivée. Ses soupçons furent confirmés lorsqu'il lui conseilla, avec une insistance qui en faisait presque un ordre, de s'installer dans sa chambre et de revêtir sa tenue de cour. Elle ressortit juste à temps pour le déjeuner, difficilement reconnaissable en robe, chaussures à talons et perruque. Rodric, qui l'attendait devant la porte, l'accueillit par un sourire piteux.

- On dirait que tu te reproches quelque chose. Ai-je mis le mauvais bijou au mauvais endroit ? Ou mal assorti les couleurs, peut-être ?
- Non, marquise. Cet ensemble vous va parfaitement bien.
- Mais ...?
- Eh bien, vous devriez essayer de cacher votre contrariété.
- Tu n'as pas l'air ravi de me faire appliquer les ordres de ma mère.
- Un maître d'armes et garde du corps peut se permettre d'arborer un visage austère. Une jeune fille noble, par contre...
- Je suis ici pour présenter au roi une accusation de félonie, ce n'est pas une affaire que l'on traite avec des sourires minaudiers.
- Je vous l'accorde, mais le temps d'obtenir une audience, il vous faudra savoir paraitre à votre avantage auprès de la cour.
- Suis-je ici pour faire condamner mon oncle ou pour trouver un mari ?
- Votre père n'a parlé que de l'affaire...
- ...Et ma mère n'a parlé que de trouver un bon parti, n'est-ce pas ? Puisque c'est ainsi, autant joindre l'utile à l'agréable. Ou l'inverse.

Voyant le sourire ironique de Melwën, Rodric se détendit et se permit de rire, tandis qu'ils se dirigeaient vers la grande salle à manger où allait se tenir le repas du roi.

_________________
Tunrida, Xyànâth, Monéta, Chlorhydrine
Melwën, Céboulos, Arthéys, Zekna
avatar
Tunrida Astraani
Administrateur

Nombre de messages : 2996
Age : 36
Date d'inscription : 14/06/2008

http://cerclekaldorei.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Melwën de Lusançay

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum