Derniers sujets
» A suivre...
Mer 5 Mar - 9:07 par Tunrida Astraani

» Fusion du serveur
Mer 5 Mar - 4:01 par Tunrida Astraani

» Planning des serveurs
Mar 4 Mar - 23:11 par Tunrida Astraani

» Adelheidy
Dim 2 Mar - 22:58 par Vardanila Brûlétoiles

» Réunion HRP au sujet de la fusion
Dim 2 Mar - 21:42 par Syrah

» La Baronne
Sam 1 Mar - 22:47 par Tunrida Astraani

» [Proposition] Fêtons notre anniversaire!
Ven 28 Fév - 20:42 par Seska

» [Orcs] Kosh'Arg 2014 (23 mars)
Ven 28 Fév - 10:32 par Cathelineau

» Prochains events raciaux à organiser
Ven 28 Fév - 3:32 par Tunrida Astraani

» [BG] Ralf Grinsky
Ven 28 Fév - 0:30 par Doomguy

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 191 le Mer 3 Aoû - 23:58
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez le forum Les Clairvoyants sur votre site de social bookmarking


[BG] Vardanila Brûlétoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BG] Vardanila Brûlétoiles

Message par Vardanila Brûlétoiles le Lun 10 Juin - 12:33

La noblesse d'un peuple.

Le jeune pandarène titubait en approchant de Vardanila. Celle-ci ne lui accorda qu'un regard avant de continuer à lustrer son armure. Au combat, le moindre défaut pouvait s'avérer fatal, aussi la guerrière se forçait-elle à cet entretien tous les soirs, dès qu'elle le pouvait.

-Je peux m'asseoir à coté? Demanda l'autochtone d'un ton avenant.

Comme aucune réponse ne venait, il dansa d'un pied sur l'autre, mal à l'aise. Lassée, l'Elfe de Sang soupira et fit un signe de tête sans se tourner. Visiblement intimidé, le pandarène s'assit en tailleur, les yeux rivés sur la guerrière. Pour détendre l'atmosphère, il proposa de la bière et des raviolis.


*Quel peuple stupide!* Convint Vardanila in petto. *Les Mantides, les Mogus et les Zandalaris sont sur le point de réduire leur civilisation à néant et eux pensent surtout à manger et boire.*

-Que veux-tu, jeune brasseur? Lança Vardanila d'un ton froid. "Je n'ai pas souvenir de t'avoir déjà rencontré.
-Je... Enfin, non, nous ne nous sommes pas rencontrés, mais... Je me demandais... Enfin, vous venez d'au-delà les brumes et je n'ai jamais quitté Micolline. J'étais curieux de savoir quelle terre pouvait créer des êtres si beaux et nobles que vous autres?
-Nous autres?
-Bah, vous, et l'orque qui est venu ce matin et ce petit personnage, le... Gnome? Oui, c'est cela, le gnome. Et le troll aussi avec ses colliers étranges, et l'humain dans son armure brillante!
-Des orques, des gnomes, des trolls, des humains? Beaux et nobles? M'insulterais-tu en me comparant à eux?
-Non... Non, Dame, je ne voulais pas...
-Oh non, tu ne voulais pas. Tu es juste un ignare issu d'un peuple laxiste et mou. Cela non plus n'est pas une insulte. Cette terre vous a modelés ainsi, réjouis-toi. Mais tu ne connais pas rien de notre histoire, n'est-ce pas?
-On... On m'a juste dit que vous étiez perpétuellement en guerre. Que vos villes étaient immenses mais éphémères, car les sièges les emportaient. Et que vos souverains ne dirigent pas depuis des temples, mais sur le champ de bataille. J'ai peine à y croire, jamais un noble ne devrait se salir les mains dans une mêlée.
-Alors tu ne comprends vraiment rien. Tu parles de noblesse sans concevoir ce que ce mot signifie. Tu voulais entendre parler des terres au-delà les brumes? Tu vas être servi : je vais te raconter ma propre histoire, je vais te parler des orques, des trolls et des humains. De ceux qui sont vivants, ceux qui sont morts et ceux que l'on n'a pas laissé mourir. Alors tu pourras juger de notre noblesse, de la noblesse de tout mon peuple.

"Mon peuple a habité pendant des siècles les forêts de Quel-Thalas, où ils ont bâti la ville de Lune d'Argent. C'était la plus belle cité au monde, et c'est là que je suis née, il y a déjà longtemps. Je suis la troisième née des Brûlétoiles, une famille de mages renommés. Tout le monde dans ma lignée pratiquait la magie, tout le monde sauf moi. Au grand dam de mes parents, je n'avais aucune sensibilité pour les arcanes. J'étais pour eux une sorte d'échec, et ils m'ont toujours préféré mon frère et ma soeur. Quand mon frère rejoignit les mages de Solfurie, je fus forcée d'apprendre le métier des armes, et de devenir son garde du corps."

"Car alors déjà nous ne connaissions jamais la paix. Les trolls amani, ces bêtes ignobles et sournoises, nous menaient une guerre larvée et sans but. Mes parents et ma soeur étaient régulièrement envoyés sur le champ de bataille, tandis que moi, je gardais jour après jour, une simple porte dans la tour de Solfurie. Je ne vis pas l'ombre d'un combat. Je n'étais pas là quand les trolls se sont alliés à la Horde infernale des orcs et ont tué ma mère. Je n'étais pas là quand mon père s'est fait enlevé et torturé entre leurs mains dans la seconde guerre. Je montais inlassablement la garde devant une porte dans la tour de Solfurie."

"Puis vint la Troisième Guerre, et ce ne furent pas les Trolls qui nous attaquèrent - ce fut le Fléau. Le prince des hommes menaient des troupes de nécromanciens et de morts-vivants contre Quel'Thalas, et les Humains, nos alliés, nous abandonnèrent. Notre cité tomba, nos champions moururent et se relevèrent pour grossir les rangs de notre ennemi. Ma soeur périt, et mon père dut l'abattre de nouveau alors qu'elle était devenue une banshee. Mais ce ne fut pas le plus grave ; notre source de magie, le Puits de Soleil, fut éteint. Les miens perdirent tout entrain, toute envie de vivre. Certains changèrent, mon père devint un déshérité, un être maladif et à l'esprit malsain. Il devint incapable désormais de reconnaître quiconque, même ses proches. Peut-être erre-t-il toujours dans les ruines de Quel'Danas à l'heure qu'il est."

"Notre plus grand prince, notre plus noble dirigeant, se leva alors, et rassembla notre peuple. Nous sommes partis au secours des Humains, nos alliés, bien que ceux-ci aient ignoré nos appels à l'aide. Je suivis mon frère dans l'armée et devint sa protectrice. Ce fut ma première campagne, et pour la première fois je connus le goût de la victoire. Mais les Humains nous trahirent et nous jetèrent dans des cages sous Dalaran. Moi à qui aucun don magique n'avait été donné, je me retrouvais prisonnière du bastion des mages : l'ironie aurait presque pu me faire sourire. Nous ne dûmes notre survie qu'à un pacte avec Illidan et ses nagas. Des êtres abjects, serviteurs des démons, mais avions-nous le choix? Mon frère choisit de poursuivre le chemin jusqu'en Outreterre, alors que je fus envoyée à Lune d'Argent pour aider à la reconstruction. Nous pensions que les heures sombres étaient derrière nous."

"Nous avions tort. Le Fléau nous pressait encore depuis le Sud, et nous allions être débordés. Nous fîmes alors une alliance précaire avec les Réprouvés, seuls à pouvoir nous aider. Les Humains nous déclarèrent alors la guerre, nous assimilant alors avec la Horde d'Orgrimmar. Ceux restés en Outreterre, dont mon frère, devinrent fous, prêtèrent allégeance à Sargeras et nous trahirent. Je fus envoyée là-bas, retrouva mon frère devenu un démoniste fou et abattis de mes propres mains celui que je devais protéger de ma vie. J'étais désormais entièrement seule. A partir de ce moment, ma vie ne fut plus consacrée qu'à cette seule vengeance."

"J'ai combattu les forces de Kael'Thas en Outreterre, le Fléau en Azeroth et en Norfendre, les trolls jusque dans leurs jungles ignobles, et surtout les Humains jusque devant les portes d'Hurlevent. J'ai combattu le Crépuscule pour avoir le temps de tuer moi-même mes ennemis, uns par uns. Je tuerai tous ceux qui me priveront de ma vengeance. Tant qu'un seul troll ou qu'un seul humain respirera, tant qu'une âme sera prisonnière du Fléau, je ne connaîtrai pas de repos."

Les traits de Vardanila étaient déformés sous la tension et la haine qui avaient envahi son esprit. Son visage, qui en avait charmé plus d'un, ne provoquait alors plus que répulsion et terreur. Pendant un instant, le pandarène se demanda si elle n'avait pas été contaminée par un sha, mais il n'en était rien. C'était bien pire en quelque sorte.

Puis l'Elfe de Sang se calma, et retrouva son visage de porcelaine immaculée.


-Alors, jeune brasseur, que penses-tu finalement de la noblesse de Vardanila, dernière survivante de la maison Brûlétoiles?
avatar
Vardanila Brûlétoiles
Contributeur

Nombre de messages : 51
Age : 35
Localisation : Lune d'Argent
Date d'inscription : 10/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum