Derniers sujets
» A suivre...
Mer 5 Mar - 9:07 par Tunrida Astraani

» Fusion du serveur
Mer 5 Mar - 4:01 par Tunrida Astraani

» Planning des serveurs
Mar 4 Mar - 23:11 par Tunrida Astraani

» Adelheidy
Dim 2 Mar - 22:58 par Vardanila Brûlétoiles

» Réunion HRP au sujet de la fusion
Dim 2 Mar - 21:42 par Syrah

» La Baronne
Sam 1 Mar - 22:47 par Tunrida Astraani

» [Proposition] Fêtons notre anniversaire!
Ven 28 Fév - 20:42 par Seska

» [Orcs] Kosh'Arg 2014 (23 mars)
Ven 28 Fév - 10:32 par Cathelineau

» Prochains events raciaux à organiser
Ven 28 Fév - 3:32 par Tunrida Astraani

» [BG] Ralf Grinsky
Ven 28 Fév - 0:30 par Doomguy

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 191 le Mer 3 Aoû - 23:58
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez le forum Les Clairvoyants sur votre site de social bookmarking


[BG] Durion Thiav

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BG] Durion Thiav

Message par Durion Thiav le Mer 4 Sep - 19:15

Durion Thiav est né a Lordaeron, il est le fils de Edwin Thiav qui était grand maréchal et Jeanne Thiav qui était elle chevalier capitaine. Son père le pris dans ses bras et lui dit « Mon fils, tu es un thiav. Un avenir glorieux t’attend dans l’armée ! »

Durion avait aussi un frère, Arield Thiav qui avait 6 ans de plus que son cadet et comptait devenir un paladin pour suivre les traces de son père.

Pendant toute son enfance Durion vit ses parents partir pour la guerre, la peur qu’il ne revienne pas. Son frère s’occupait de lui pendant leurs absences. Quand ses parents revenaient des batailles il rappelait à Durion qu’il prendra la relève. Ils lui ont appris le maniement de l’épée depuis sont plus jeune âge, mais Durion ne voulait pas rentrer dans l’armée, il avait toujours rêvé de partir à l’aventure et visiter de nouvelle ville chaque jour, il était très curieux.

A ses 12 ans sa famille entreprit un voyage pour Hurlevent pendant 2 semaines. Une fois arrivé au port de Hurlevent sa mère dit avant de sortir du navire :
« Suivez-nous, et faites attention ! Il est facile de se perdre ici ! »

Durion suivait ses parents jusqu'au quartier commerçant, il avait fait en sorte d’avoir du retard, passât a proximité d’un chariot et rentrât dedans sans se faire voir.

Une fois sortit du chariot un vieille homme l’interpelât et lui a dit :
« Tu es jeune pour êtres ici sans êtres accompagné ! Comment t’appelles
tu ? »                                  
« Je m’appelle Durion Thiav et je n’ai pas le droit d’aller la ou je veux ? »                                            
« Non mais je voulais dire que a ton âge on est surveiller par un adulte ! »
« J’ai mes raison d’êtres seul ! »
« Si tu le dis, donc vu que tu es seul, j’imagine que tu cherche du travail ? »                                  
« Oui ! Et j’ai entendu qu’il y avait des villes neutres occupées par des gobelins. »                                
« Si tu cherches une ville de gobelin il y en a une au sud de la forêt de Strangleronce, elle s’appelle Baie-Du-Butin mais les place pour y aller en sécurité coute cher. Et si tu cherche un travail tu pourrais nous aidé a la taverne. »                                                        
Durion accepta.


Au bout de 6 mois Durion put se payer le transport pour Baie-Du-Butin. Une fois à l’intérieur de la ville un gobelin le regarda de la tête au pied :
« Toi l’enfant, tu fais quoi ici ? »                      
« Pourquoi ? »                    
« Tu es seul donc tu cherche du travail je me trompe ? Donc si tu es d’accord je t’embauche, il faudra que tu surveille les cargaisons et que tu transporte des marchandises jusqu'à ma boutique. Ah et pour la paye hum… Tu seras payé presque rien ! Mais il vaut mieux que tu travailles sinon tu pourrais mourir de faim ! »

Durion accepta a contre cœur.

Durion travailla avec le gobelin, a ses 15 ans il reçut une promotion pour avoir sauvé le gobelin d’une machine qui a explosé et fut en charge de surveiller l’arriver des commandes, leur intégralité et s’occuper de la boutique quand le gobelin n’étais pas la.

Le gobelin reçut une importante livraison de soie, Durion étais donc présent lors de l’ouverture du paquet, derrière la soie se trouvait des colliers d’esclave généralement utiliser par les trolls, Durion se retourna vers le gobelin en lui disant :
« Vous avez commandé des colliers ? »                                                                                                            
« Non, j’vais voir ça ! »
Le gobelin pris un collier et le mis autour de son   cou.                                                                                
« Il me va bien ! Bon on va retourner à la boutique, ramène moi les colliers ! »

Une fois arriver devant la boutique un troll passa, regarda le gobelin, le troll sortit une bourse d’or, l’envoya a Durion et pris le gobelin par le collier. Durion n’a pas réagit.

« Idiot! Aide-moi! » Cria le gobelin en se débattant.          
« Les affaires sont les affaires comme vous me l’avez appris ! »

Durion se retrouvait avec plusieurs livraisons payer d’avance qui allaient arriver dans les prochains jours pendant un mois et avais déjà des étoffes de soie et des colliers d’esclave, il rentrait dans la boutique et pris l’épée la mieux adapter qu’il trouvait en disant :
« Après trois ans que je dois servir des gobelins idiots et sans scrupule, tous cela pour gagner trois rien s’en ai finit je m’en vais d’ici ! »


Il prit une caisse avec  des étoffes et des colliers et sortit de Baie-Du-Butin, il avait entendu parlé de pirate qui posait problème au gobelin et à tous les transports maritime en général, il longea la cote de Strangleronce pour trouver les pirates.

« Enf… » Il se prit un violent coup a la tête et s’évanoui.

A son réveille il entendait une voie :                                                                                                                                                      
« ALLER DEBOUT ! » dit la voie fortement.                                                                                                                    
« Cela risque d’être dur, je suis ligoté de la tête au pied » répondit Durion                                                                                            
« AH ET IL FAIT LE MALIN EN PLUS ! TU SAIS CE QU’IL T’ATTEND PETIT MARCHAND ? » C’était le capitaine.                                                                                                                       « Moi un marchand vous faites erreur, pour vous le prouvez un marchand ne se baladerait pas avec des colliers d’esclave et une arme de cette qualité ! »                                                                                                                    
« ALORS QUI ES-TU ? »                                                                                                                         
« Quelqu’un qui cherche à vous rejoindre ? Sinon je ne serais pas venu vers vos navires ! »                      
« Tu es drôle moustique ! Tu es encore jeune et tu veux nous rejoindre ? »                                                                                      
« Oui, mais vous ne le regretterez pas ! »                                                                                                                           « Et pourquoi cela ? »                                                                                                                        
« Je sais quand d’autre caisse de ce genre vont arriver, comme celle qui va arriver demain matin. »                                                        
« On verra ça ! Garder le en vie jusqu'à demain on verra après si se qu’il dit est vrai ! »

Le lendemain après l’abordage.
« Détachez-le ! »                                                                                                                            «Très bien  capitaine ! »                                                                                                                                                                                                                                        
Les matelots libéraient Durion et lui dit d’allez voir le capitaine.

Une fois devant le capitaine qui lui fit un large sourire.
« Tu es des nôtres maintenant ! »


Les jours passèrent les commandes prévu finissaient dans les poches des pirates. Durion se démarqua des autres avec ses actions pendant les abordages, les captures de prisonnier et les interrogatoires, à 18 ans il devint amiral de la voile sanglante. Il mit vite les choses au clair avec son équipage.

« Bon la première chose que je vais faire, c’est établir MES règles ! Vous ne toucherez plus aux femmes après un abordage, et pour les enfants, aux lieux de les traumatiser ou les tuer, vous les ferait monter à bord, et on les libérera assez près d’une ville.  Les passagers vous les prenez en otage ! Tout les personnes qui ne suivent pas mes ordres ou tente de faire une mutinerie seront jeté a la mer !»

A 18 ans, Durion s’aperçût que le sud était remplit de pirate, il ordonna a son équipage de naviguer vers le nord, il finit par arriver vers la mer a l’ouest de Lordaeron il pillât les navires commerçants jusqu’au jour ou il devait affronter l’armée, les combats continuaient de victoires en victoires mais a chaque fois les pertes étaient conséquentes il avait élevé une prime à 900 pièces d’or a ses 20 ans.

Un jour après avoir accosté et piller un navire marchand il mit l’or et les objets de valeur dans la cale avec les autres. Tout de suite après 4 navires on encerclé le sien, Durion fit vider immédiatement les caisses d’or et marchandise dans la cale et monta les caisses et dit :

« Tous le monde rentre dans les armoires ou les caisses ! Ou n’importe où du moment que vous n’êtes pas vu ! Vous sortirez et vous occuperez vous d’eux a mon signal ! »

Durion rentrait dans sa cabine avec une épée à sa droite et un fusil a ses pieds, il attendait assis l’arrivée des soldats.

Les gardes arriva rapidement dans la cabine, un des gardes s’avança vers Durion et lui dit :
« Vous êtes cerné ! Rendez vous ! »

Durion sourit un instant et tira la balle de son fusil au dessus de lui. A cet instant tous les pirates sortirent des caisses et le combat commença et tourna à l’avantage des pirates grâce a l’effet de surprise. Durion bondit sur leur officier, sont épée a la main et le renversa. Il allait le tuer jusqu’au moment ou :
« Père ?! »

L’officier était Edwin son père. Durion se fit repousser, plaquer contre le mur suivit d’un coup a la tête, il était sonner à peine conscient de se qu’il se passait et il vit sont équipage se faire battre et la plupart tuer.

Après la bataille Durion et ses officiers firent capturer la plus part des matelots survivants étaient encore sur le navire, Edwin lui demanda si il n’était pas devenu fou de faire ce qu’il avait fait. Durion ne répondit pas, sont père fit un signe a un soldat qui ordonna au canonnier de tirer sur le navire.
« Pour… Pourquoi !? » Dit Durion tristement                                                                                          
« Vous êtes TOUS condamnés à mort sauf, toi Durion. Grace a nos connaissances a l’armée et notre réputation, moi et t’a mère avons dit que tu étais en infiltration. »                                                                                                                 « Je ferais ce que tu veux du moment que les survivant ne se fassent pas tuer ! »                                                                                        
« Très bien tu rejoindras l’armée, il y a des soldats qui parte en norfrendre pour détruire le fléau avec le prince Arthas. Tu en feras partie ! »

Le lendemain, Durion retrouvas sa famille, sont père qu’il ne considéra plu comme sont père, sa mère et sa sœur (qui était née pendant sa disparition et avait 8 ans, ses parents lui avait dit qu’il était partit faire un long voyage) heureuses de l’avoir retrouvé le questionnaient sur sa vie passée, sont frère qui était du coté de son père le prenais pour un idiot, malgré les tensions entre Durion et son père il fit une fête pour célébrer sont retour.


3 jours plus tard, il partit vers Norfrendre en tant que soldat et combattit les morts vivants il vit des horreurs inimaginables provoqué par le fléau mais il restait calme et ne paniquait pas. Il suivit Arthas qu’il vit peu à peu sombrer dans la folie. Une fois arriver a la couronne de glace, me prince tenu un discours pour les troupes survivantes et au bout de quelque minute, il se mit à tuer des membres de sa propre armée qui se relevais en goules. On entendait des cries de peur, de souffrance de partout, c’était un massacre. Durion combattit ses anciens camarades revenus en goule, jusqu’au moment ou le fléau était trop nombreux ? il fit semblant de tomber et se mit sous deux cadavres de goule.

Pendant qu’Arthas relevait les morts, Durion au sol se relevât, l’épée a la main.
« Un survivant, très bien je vais m’occuper de toi personnellement. »                                                    
« Tu n’es qu’un monstre ! »

Le prince se ruât sur Durion qui bloqua sont coup avec sont épée qui fut détruite, il ne lui restait rien de plus qu’un morceau de lame et le manche. Il se mit à esquiver comme il pouvait chaque coup jusqu’au moment ou il était acculer contre un mur, il esquiva un coup et en asséna un à Arthas, la lame qui lui restait se brisa contre sont armure, c’était finit.
« Tu as fait un vaillant combat, pas comme ses faibles qui sont morts sans agir ! Tu auras une belle place dans mon armée autre qu’une simple goule » Arthas se mit à rire et empalât Durion avec sont épée.


Durion se réveillât dans un endroit inconnu, il n’avait plus de trace de l’épée, il n’y avait personne dans la pièce. Au bout de quelque heur Arthas rentrât dans la pièce.

«Monstre ! »                                                                                                                 « Moi un monstre ? Tu devrais te regarder ! »                                                                                                                 « Comment sa ? »                                                            
« Je vais m'amuser a te brisé. »

Au bout quelques heurs Durion cédât et fut libérer et se mit a genou.
« Qui est le seul vrai roi ? »                                                                                                                          « Le roi… Liche »

Il fût entrainer, fit des massacre sous les ordres du Roi Liche jusqu’au jour ou il fût envoyer en mission a la lame d’ébène ou il fût libérer du joug d’Arthas après sa trahison
.

Durion Thiav
Contributeur

Nombre de messages : 1
Age : 19
Date d'inscription : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum