Derniers sujets
» A suivre...
Mer 5 Mar - 9:07 par Tunrida Astraani

» Fusion du serveur
Mer 5 Mar - 4:01 par Tunrida Astraani

» Planning des serveurs
Mar 4 Mar - 23:11 par Tunrida Astraani

» Adelheidy
Dim 2 Mar - 22:58 par Vardanila Brûlétoiles

» Réunion HRP au sujet de la fusion
Dim 2 Mar - 21:42 par Syrah

» La Baronne
Sam 1 Mar - 22:47 par Tunrida Astraani

» [Proposition] Fêtons notre anniversaire!
Ven 28 Fév - 20:42 par Seska

» [Orcs] Kosh'Arg 2014 (23 mars)
Ven 28 Fév - 10:32 par Cathelineau

» Prochains events raciaux à organiser
Ven 28 Fév - 3:32 par Tunrida Astraani

» [BG] Ralf Grinsky
Ven 28 Fév - 0:30 par Doomguy

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 191 le Mer 3 Aoû - 23:58
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez le forum Les Clairvoyants sur votre site de social bookmarking


[BG] Syrah Tranche-Gorge.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BG] Syrah Tranche-Gorge.

Message par Syrah le Mer 18 Déc - 11:45

Le soleil dardait ses premiers rayons à travers les écharpes de poussière de Durotar. Assis au sommet des remparts encore fumants d'Orgrimmar, Syrah contemplait le vide et l'agitation en contrebas.
Le Siège était enfin terminé, et Garrosh en chemin vers la Pandarie pour y être jugé. Il aurait bien voulu décapiter lui même le Mag'har, mais le fait qu'on ait refusé une mort d'Orc à Garrosh, le déshonorant au passage, satisfaisait davantage Syrah.

Au pied des remparts, fouillant parmi les débris, quelques enfants orcs et trolls, bien loin des stéréotypes des adultes, riaient et jouaient avec quelques casques et pieces d'armure abandonnés là. Syrah esquissa un sourire malgré lui à leur vue.
Ses nuits avaient été trop courtes depuis trop longtemps, et il laissa enfin la fatigue prendre son du, adossé à sa hache plantée au sol.


---------------------------------------------------

Il se revit enfant, dans le camp d'internement des Hautes-Terres Arathi, travaillant jour après jour sous la férule des gardiens humains, les mains perpetuellement liées par des chaines de fer depuis aussi longtemps qu'il put se souvenir.
Il revit sa mère, sans pouvoir se souvenir vraiment de son visage, apathique jusque dans ses derniers jours, morte à petit feu comme une lame qui s'émousse.
Il vit les années passées dans ce climat de soumission forcée, les enfants seuls ayant parfois l'énergie, ou simplement l'idée, de tenir tête aux geoliers.
Puis, la vision ralentit, et Syrah se revit adolescent. Encore enchainé, au milieu de la nuit, il parcourait les alentours de ses yeux à demi fermés. Les gardes étaient endormis, comme chaque nuit vers cette heure là. Syrah prit ses chaines dans ses poings pour les faire taire, puis se déplaça en silence (autant que faire se peut) vers un recoin isolé de la pièce.

Il prit une pierre au sol et l'ouvrit, révélant un fond creux abritant un éclat de mithril, abondant dans la région, et reprit ce qui occupait une bonne partie de ses nuits depuis quelques semaines. Il s'assit au sol, coinçant l'éclat entre ses pieds, et tenta de limer ses chaines.
L'opération n'était certes pas silencieuse, mais l'heure tardive n'est pas silencieuse non plus, qui plus est dans une pièce remplie d'orcs. Synchronisant les "limages" avec les ronflements les plus bruyants, il était parvenu à affiner de facon dramatique plusieurs des anneaux de ses chaines. Il se concentra sur ceux-ci, comme chaque nuit, et passa une bonne partie de la nuit ainsi.
Il avait bien avancé, cette nuit là, quand, aux premieres lueurs du jour, alors qu'il allait retourner à sa couche pour ne pas éveiller les soupçons du garde qui serait bientot réveillé, un cor retentit à l'extérieur.
Il n'avait jamais entendu ce son auparavant. Oh, bien sur, les nobliaux et autres militaires venus visiter le camp se faisaient toujours annoncer de la sorte, mais le son de ce cor était différent.
Plus brut, plus grave, plus menaçant. Alors que les premieres lueurs du soleil s'invitaient à travers les barreaux de la fênetre, il osa jeter un oeil dehors, et ce qu'il vit l'emplit a la fois d'espoir et de terreur.

Les montagnes environnantes brillaient de centaines de lueurs de torches, et une clameur se fit bientot entendre, répondant au cor sonné plus tôt : "LOK'TAR OGAR !!"
Et les torches fondirent vers le camp à l'unisson.

Réalisant la situation, il se rendit compte de l'occasion qui lui était donnée, et courut à la porte de la cellule qu'il tambourina pour réveiller le garde.
La porte s'ouvrit sur un garde armé, visiblement mal réveillé, sans qu'il eut eu besoin de la dévérouiller.. A quoi bon enfermer sous clé des orcs trop apathiques pour ne serait-ce que penser à une évasion ?
Syrah, sans chercher à comprendre, se rua sur le garde, faisant fi de son épée brandie, passa dans son dos, et enroula ses chaines autour de son cou.
L'humain se débatit à peine quelques secondes, puis s'immobilisa, la carotide tranchée par les chaines "aiguisées" de Syrah.
Il hurla quelques mots pour réveiller ses semblables, puis s'élança dans les couloirs désertés du bâtiment, tuant les deux gardes abandonnés là, et ouvrant les cellules pour libérer les "pensionnaires".
Quand tous furent enfin libres, ils s'aventurèrent enfin à l'extérieur, ou la bataille faisait rage. Les assaillants avaient clairement l'avantage, et il voulut se joindre enfin au combat qu'il avait attendu toute sa vie.
Soudain, un énorme Worg, bardé d'armure, s'élança par dessus la ligne de défense, et atterit derriere elle. Il était monté par un orc à l'armure noire et or, abattant un marteau gigantesque sur les pauvres fantassins encore surpris par son entrée en scène.
Alors que la ligne de défense humaine se reformait en tortue pour faire face à cette nouvelle configuration, Syrah apercut un petit détachement d'hommes courir dans leur direction, encerclant la masse apathique des prisonniers. Il chargea, faisant tourner ses chaines autour de sa tête, et tua un premier fantassin, avant d'être mis au sol par un second, puis un troisième d'entre eux. Il n'eut que le temps d'entendre le commandant humain ordonner leur exécution avant d'être assomé par le paummeau d'un glaive sur sa tempe.
L'orc en armure noire, assistant à cela, se retourna vers la scene, prêt à lancer son worg contre les soldats qui se rapprochaient des prisonniers, mais fut alors transpercé par une lance plantée dans son dos, et chuta de sa monture.

[a suivre]
avatar
Syrah
Contributeur

Nombre de messages : 104
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Syrah Tranche-Gorge.

Message par Syrah le Jeu 19 Déc - 18:16

La tête encore douloureuse, Syrah se réveilla quelques heures plus tard, un pansement d'herbes collé sur la tempe. Il remarqua que la couche d'ou il se relevait était bien plus moelleuse que celle dont il avait l'habitude depuis sa plus lointaine enfance. Il n'était pas dans la cellule non plus, mais pouvait à la place profiter de la beauté du ciel nocturne, sans barreau pour le rappeller à sa condition.

"Fais doucement, les coups portés à la tête provoquent souvent des vertiges au réveil"
.
La voix provenait d'un vieil orc qu'il ne connaissait pas, le torse d'une armure et une hache immense plantée à ses côtés. Il attisait un feu proche, sur lequel rôtissait une belle pièce de viande de raptor.

Syrah dévisagea le vieil orc un moment, puis laissa son regard parcourir les alentours. Le Camp était en ruines, et la masse des orcs l'occupait désormais, réunie autour de feux semblables a celui qu'attisait l'ancien, ca et la, quelques prisonniers en cage maudissaient deja les mauvais traitements qu'ils faisaient subir quotidiennement à leurs anciens "locataires" pendant que les orcs chantaient des chants guerriers en l'honneur des héros tombés le jour même.

"Est-ce là la Horde dont j'ai tant entendu parler ? Celle qui fit tellement frémir les humains qu'ils préférèrent nous mettre en cage comme des bêtes ? Réponds moi, ancien."
Le vieil orc esquissa une grimace, puis se releva doucement, révélant son visage à Syrah. Il était marqué autant par les années que par les cicatrices.
"Oui, la Horde a été comme tu le dis une meute de véritables bêtes. Oui, nous nous sommes baignés dans le sang des humains et des nains.. Entre autres. Mais ceçi n'est pas cette Horde-là. Cette Horde-là reconquerira l'honneur souillé des clans orcs."
Syrah regardait désormais le vieil orc avec interet. Il était différent des orcs apathiques qu'il avait l'habitude de cotoyer, et de mépriser, malgré lui.
"Laissez moi me joindre à vous ! Je combattrai également pour cet honneur ! J'ai passé trop de temps à ne rien faire, et à être rabaissé par les humains. Je veux combattre pour cette Nouvelle Horde !"
Le vieil orc esquissa un sourire qu'il réprima aussi vite.
"Tu nous rejoindras si tu le souhaites, cependant, tu n'as aucune expérience en combat. Je l'ai vu quand le Chef de Guerre a voulu venir vous secourir."
Syrah blêmit à ces mots.
"Le Chef de Guerre ? J'ai causé la mort du Chef de Guerre ?"
Le vieil orc éclata cette fois d'un rire franc.
"Non, ce soldat humain qui l'a transpercé a causé la mort du Chef de Guerre."
Le vieil orc désigna une cage en fer, dans laquelle était emprisonné un humain, pieds et poings liés.
"Il a agi comme un vrai orc", reprit le vétéran, "il a cherché à protéger les siens et est mort au combat. C'est là le plus grand Honneur qui soit, mon jeune ami."
Le vieil orc observait Syrah, dont les poings se serraient nerveusement en fixant l'humain.
"Ne laisse pas la rage te guider, mon jeune ami. Elle doit être ton outil, pas le contraire. Cet humain n'est lui aussi que l'instrument de ses semblables plus gradés."
Le regard du vieil orc se détourna un instant de l'humain, puis se posa sur Syrah.
"Apprends à utiliser cette fougue, et tu pourras te battre à nos côtés plus tôt que tu ne le penses, j'en suis sur."
Un autre orc, bardé de pièces d'armure, vint interrompre la conversation :
"Varok, qu'est ce que tu fous avec ce mioche ? Il t'cherche des noises, ce pauvre fou ?"
Le vieil orc sourit et rejoint son ami.
"Oh, non, non, le feu s'éteignait, donc j'suis allé attiser un peu les flammes, voila tout."
L'autre orc sourit en poussant le vétéran du coude.
"A d'autres ! Ton fils te manque, je le sais ! Ne t'inquiétes pas, on trouvera bien un moyen de r'tourner à Nagrand d'une façon ou d'une autre !"
Les deux prirent un morceau de viande sur le feu, puis se retournèrent vers Syrah pour l'inviter à rejoindre le reste des orcs.



[à suivre]
avatar
Syrah
Contributeur

Nombre de messages : 104
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Syrah Tranche-Gorge.

Message par Syrah le Mer 26 Fév - 14:43

Norfendre, durant la Campagne contre le Roi Liche.

Les pics acérés de la Forteresse d'Arthas déchiraient les cieux tels autant de dagues dressées vers une robe de nuages. Syrah contemplait l'immensité du bâtiment, habitué à la puanteur de la mort depuis les nombreux mois qu'il avait passé sur ces terres maudites. Les Kor'krons avaient mené l'assaut contre Arthas, et cela leur avait apporté gloire comme malheur. La Trahison de Putrescin avait emporté beaucoup des compagnons de l'orc, le projetant de plus en plus en avant des lignes.
Même s'il se délectait intérieurement par avance de l'Honneur qui rejaillirait sur lui et ses frères d'armes, un sentiment nouveau étraignait l'orc depuis les évenements du Portail du Courroux. Il avait bien remarqué la rage difficilement contenue qui animait son modele et Capitaine, Varok Saurcroc, depuis que son fils était tombé, frappé par la Lame Maudite d'Arthas, et il la partageait inconsciemment, touché malgré lui par la douleur d'un père alors que lui-même n'avait jamais connu le sien.
Le Verdict des Cendres, coalition des forces de l'Alliance, de la Horde, des Chevaliers de la Lame d'Ebene comme de la Croisade d'Argent, avait débuté son siège de la Citadelle de la Couronne de Glace il y a deja quelques jours, et le Chef de la Campagne, Garrosh Hurlenfer, venait de rejoindre l'assaut, escorté par l'élite des Kor'krons.
Syrah voiyait ce jeune loup comme un frère d'armes, tant il avait passé du temps à executer ses ordres et stratégies brillantes lors des mois passés.

Garrosh, comme beaucoup au sein du Verdict des Cendres, d'ailleurs, était persuadé que le feu ne pouvait être battu que par le feu. Ainsi, les dirigeants du Verdict ordonnèrent qu'on équipe les meilleurs représentants de chaque ordre d'une arme runique dont la puissance pourrait peut être rivaliser avec celle de Deuillegivre.. du moins c'est ce quils pensaient.
Syrah avait été choisi pour porter cet honneur, ayant survécu à la Campagne depuis ses premieres heures. Il avait la force comme l'expérience pour manier une telle lame, mais l'orc hésitait à accepter cet honneur, préférant une position plus proche du front plutot que celle d'un simple exécuteur.
L'Assaut se déroulait relativement bien, et les troupes progressaient dans la Citadelle, réduisant toute non-vie à néant. L'ascention jusqu'aux étages supérieurs avaient bien vu quelques "frictions" entre les cannonières de l' Horde et de l'Alliance, mais le Marteau d'Orgrim avait pu s'ammarrer enfin aux pics supérieurs de la Citadelle.

Les troupes se rassemblaient devant l'immense porte fermée qui barrait l'accès aux bastions des serviteurs les plus puissants d'Arthas, quand celle ci s'ouvrit lentement dans un grincement sinistre, tel un cercueil qu'on ouvre.
Panique, Cris de Commandement, Rassemblement, et Cris de Guerre s'enchainèrent au sein des Kor'krons en un instant, et bientot, une masse compacte d'orcs, trolls et taurens faisaient rempart entre la Cannonière et la Porte. Le Commandant Saurcroc jaugeait séverement le spectacle qui s'offrait à lui, attendant de découvrir quelle abomination Arthas avait dressé entre eux et lui. Son visage, aussi froid et dur qu'il pouvait le rendre, se figea en une expression mélée d'horreur et de tristesse : devant lui, marchant hors des murs de la Citadelle, se tenait ce qui fut un jour son fils, Dranosh Saurcroc,. Il tenta de le raisonner, mauis las ! Arthas avait trop profondément ancré son emprise sur le jeune Mag'har.
La confrontation était inévitable, et c'est le coeur brisé que Saurcroc dut ordonner la mise à mort du corps ranimé de son fils à ses troupes.
La bataille finie, le Haut-Commandant Saurcroc marcha à travers les troupes survivantes, qui s'écartaient de son passage, un air grave se lisant sur le visage de chacun, en une haie d'honneur improvisée, et s'approcha de la dépouille de feu son fils Dranosh.
Dos à ses troupes, ses épaulieres furent secouées de quelques soubresauts, avant de s'immobiliser à nouveau. Il prit la dépouille dans ses bras, et poussa un hurlement déchirant à l'attention du Maître des lieux, qui se perdit dans la nuit glaciale.
Syrah ressentit dans cet hurlement toute la haine, la peine, et la colère du vétéran, jusqu'au plus profond de ses entrailles. Il serra les poings sur les poignées de ses haches alors que Saurcroc ramenait le corps sans vie de son fils à bord du Marteau d'Orgrim.

Quelques temps apres, les troupes se regroupaient dans le périmetre que Syrah et ses frères d'armes avaient aidé à sécuriser. Il choisit cet instant pour aller parler au vieil orc.

"Haut-Commandant Saurcroc, je voulais vous voir pour vous donner ma réponse en ce qui concerne l'honneur dont vous m'avez gratifié, à savoir l'obtention d'une lame runique...
-Tranche-Gorge.. Je t'ai deja dit de prendre moins de gants quand tu t'adresses à tes frères d'armes. Tu as cotoyé les humains pendant trop longtemps, cela a teinté ton langage, mon jeune ami... Mais je t'écoute.
-Je...J'ai choisi de refuser cet honneur."
Saurcroc resta un instant sans rien dire, étonné qu'un jeune loup refuse un si grand honneur. Il questionna Syrah :
"Et pourrais-je savoir pourquoi tu refuses ?
-Je.. Je refuse de porter une lame si proche de celle qui a crée tant de malheur et de morts. Les lames runiques ne se battent pas pour les vivants, elles n'apportent que mort et désespoir."
Le vétéran, abasourdi par les mots de Syrah, sur tut un instant, puis reprit :
"Je vois. Cette guerre nous a apporté son lot de morts et de peine, mais une lame, runique ou non, n'est que l'extension du bras qui la manie, ne penses tu pas ?
-Peut etre, Haut-Commandant, mais je sais que je ne veux rien avoir à faire avec une telle arme. Ce serait une déshonneur de brandir une arme si semblable à celle qui ôta la vie à tant de vies."
Varok Saurcroc ferma les yeux un instant, puis conclut :
"Soit, Je vais choisir un autre porteur pour cette lame. Taches de ne pas mourir, que je ne regrette pas cette faveur.
-Comptez sur moi, je ne mourrai pas sans avoir précipité le Roi Liche du haut de son trone de glace jusqu'aux trefonds des douves de sa citadelle.."
Saurcroc esquissa un dernier sourire, avant de renvoyer le jeune orc :
"Merci, Syrah. C'est grace à de jeunes orcs comme toi que j'ai encore espoir de venger la mémoire de mon fils.
-M...Merci, Haut Commandant", rétorqua enfin Syrah, à la fois gêné et honoré par ce compliment.





(à suivre)
avatar
Syrah
Contributeur

Nombre de messages : 104
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Syrah Tranche-Gorge.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum